Province de l’Ituri : NOS FAMILLES TUENT LES ENFANTS EN LEUR PRIVANT L’APPRENTISSAGE DES LANGUES MATERNELLES

ActualitésPublished February 22, 2018 at 10:12 am No Comments

Le monde entier a commémoré ce Mercredi 21 Février la journée internationale  de la langue maternelle.

A Bunia, l’Université Shalom de Bunia a organisé des conférences scientifiques. Des chercheurs et enseignants de cette université ont démontrés à travers leurs exposés l’impact positif de l’utilisation de la langue par les autorités administratives pour pacifier une entité conflictuelle.

Lancée par le Gouverneur de Province de l’Ituri, ABDALLAH PENEMBAKA en présence du monde scientifique. Trois thèmes ont été développés au cours de cette demi-journée de conférence scientifique par différents orateurs. Il s’agit notamment de la compréhension du discours public en Ituri : Cas du Territoire de Djugu exposer par le professeur et chercheur Dr BAGAMBA B. ARALI, chercheur à la Société Internationale de Langues et Enseignant visiteur à l’Université Shalom de Bunia, Institut Supérieur Pédagogique de Bunia et Université de Bunia et d’autres sujets.

Selon les études comparatives menées par le professeur BAGAMBA ARALI, l’un des conférenciers : « J’appelle à l’instauration d’une politique linguistique par la province pour passer le message en langues comprises par les communautés en conflit ».

Pour Sylvain AGENORWOTH, qui a pris part à cette conférence qui est un acteur sociopolitique Iturien, donne un sens de la vie à la langue maternelle que les communautés de Djugu doivent capitaliser pour que la paix et la quiétude soit rétablie.

Le Docteur Georges PIRWOTH ATIDO, recteur de l’Université Shalom de Bunia quant à lui appelle à un apprentissage des langues maternelles en vue de véhiculer les valeurs de dialogue, d’acceptation de l’autre et de cohabitation pacifique : « Il y a un phénomène, les villes, qui menace les langues maternelles. Les enfants ne les parlent pas et ne sont pas en contact avec leurs milieux culturels. Il y a même des langues qui tendent à disparaitre. Nous devons apprendre nos langues comme un instrument pour véhiculer certaines de nos valeurs » a-t-il déclaré dans son mot.

Il sied de rappeler que, cette journée international a été instituée par l’organisation des nations unies pour la science et la culture, UNESCO en sigle, la journée mondiale des langues maternelles été célébrée ce mercredi 21 février pour la 7ème fois à l’Université Shalom de Bunia.

Leave a Reply

(required)

(required)