Les radios de l’Ituri condamne l’assassinat du Guylain Chanjabo et interpelle de gouvernement congolais a protéger les journalistes

ActualitésPublished May 22, 2013 at 9:54 am No Comments
Guillain Chanjabo

Guillain
Chanjabo

Bunia, le 22 mai 2013 -  L’Association des Radios Communautaires et de Proximité de l’Ituri (ARCOP), condamne la mort du Journaliste Guillain
Chanjabo de Canal-Révélation au nord est de la RDC, mort dans des circonstances pas très claires, après 12 jours de disparition, exige une enquente juste et impartiale, et interpelle le gouvernement congolais à protéger les journalistes congolais.

« Nous en appelons à l’arrestation, à la condamnation des auteurs de ce crime odieux et à la réparation de préjudice subit, ceci pour honorer la
mémoire de notre confrère » a déclaré Richard Pituwa, le Directeur de la radio Canal Révélation et Coordonnateur de l’ARCOP.

« Nous en appelons par ailleurs à l’implication du Gouvernement provincial et national dans la lutte contre les criminalités grandissantes dans la
ville de Bunia et à la protection des journalistes et animateurs communautaires de toutes les chaines de radios et télévisions communautaires et de proximité à travers la République démocratique du Congo » a-t-il dit.

Le vendredi 17 mai 2013, le corps sans vie de Chanjabo est découvert dans la rivière Ngezi, à 4 km du centre ville de Bunia, mi nu, dans un état de

décomposition avancée, avec plusieurs traces de tortures et poignards ; Dr Jacques Sezabo, Médecin Directeur de l’Hôpital Général de Référence de
Bunia affirme que le journaliste est mort étranglé.

C’est depuis le dimanche 5 mai 2013 que Guillain était porté  disparu après avoir quitté sa maison située dans le quartier Lembabo, dans la périphérie de la ville, pour se rendre à la Radio Canal Révélation, pour animer une émission récréative de 16h à 17h00.

En date du 15 mai 2013, les journalistes de la corporation de l’Union Nationale de la Presse Congolaise (UNPC) ont écris un mémorandum aux autorités politico administratives et sécuritaires de la Province Orientale, après avoir constaté le flou dans la collecte des indices de sa disparition et une indifférence affichée par les services de sécurité dont les enquêtes jusqu’alors s’avéraient non concluantes par des services spécialisés.

Le jeudi 16 mai 2013, les journalistes et communicateurs ont décrété la journée *« Ituri sans radios ni télévisions »* sur toute l’étendue du district dans une superficie de 65.000 km2. Une centaine de journalistes de Bunia, chef lieu de district de l’Ituri, sont descendus dans la rue pour une marche pacifique de protestation contre l’enlèvement du journaliste victime le même jeudi à travers toute la ville.

 

A propos de Guillain Chanjabo

Il est  un journaliste traducteur et présentateur du Journal Parlé en Swahili à la radio Canal Révélation (RCR).  Agé de 57 ans, Chanjabo a été recruté comme volontaire animateur depuis 2004.

A 2006, la RCR l’affecte tour à tour comme animateur reporter dans le projet Bringing Rural Voice (BRV) financé par le National Endowment for Democracy (NED), dans le projet Bringing Rural Voice to the  decision making financé par NED. Il participe en 2007 dans la création des clubs d’écoute à travers le district de l’ituri.

De 2008 à 2010, il est traducteur dans les émissions du Projet Radio Interactive pour le Justice, en même temps présentateur en swahili du même programme. De 2010 à nos jours, il est présentateur des émissions d’animation d’antenne : Hewa bora bisso na bisso, En avant les jeunes, Succès du temps passé, et présentateur des journaux parlés en swahili.
De son vivant, il a reçu une fois seulement des menaces et mise en garde il y a près de 5 mois, alors qu’il revenait chez lui, à quelques mètres de sa
maison, située dans un quartier qui n’a pas une bonne réputation dans la ville à cause des criminalités : le quartier Lembabo, surnommé le quartier
« Coup marteau ».

 

A propos de Radio Canal Révélation

La Radio Canal Révélation (RCR), Association sans but lucratif (Asbl) régie par la loi n° 004/ 2001 du 20 juillet 2001, existe depuis le 13 novembre
2001. Elle a été créée au départ pour permettre l’accès des jeunes à l’information et aux loisirs sains. Son siège se trouve à Bunia, le chef-lieu du District de l’Ituri au Nord-Est de la République Démocratique du Congo.
Du souci de satisfaire les besoins des jeunes dans le domaine de l’information et de former leur jugement critique à partir des informations objectives, la RCR a été vite amenée à jouer d’autres rôles imposés par la situation de guerre interethnique qui a endeuillé cette partie de la RDC,
faisant 60 000 morts depuis 1999. Parmi ces rôles, citons la participation au travail de la pacification, la réconciliation et la reconstruction du
milieu. Le résultat, dans ce domaine, a été largement positif.

Elle a peu à peu évoluer pour devenir en septembre 2003 une radio communautaire, membre du Réseau des Radios et Télévisions  Communautaires
du Congo (RATECO) et de l’Association des Radios Communautaires du Congo (ARCO). La RCR s’est fait de plus en plus parole de la population,
conformément à la ligne éditoriale de cette association.

Depuis octobre 2006, Radio Canal Révélation a lancé un vaste programme d’éducation autour de la démocratie, la non-violence, la paix et les droits

humains. Une attention particulière est accordée à la situation de l’enfant et de la femme, deux êtres humains qui souffrent le plus des violations des
droits humains en République Démocratique du Congo.

Ces efforts ont été couronnés par des prix tant national qu’international :

1)      Prix spécial de la RFI/Afrique pour la meilleure émission magazine en RDC (sur le rapt en Ituri) en 2004.

2)     Prix de Solidarité nationale des radios communautaires de la RDC pour le travail impartial dans une zone de conflits en 2004.

3)     Spécial Oneworld Média Awards en 2004, prix remis à Londres le 10 juin 2004, pour avoir contribué au rapprochement entre les jeunes et à la
paix en Ituri.

4)     Etc.

Leave a Reply

(required)

(required)